top of page

Financement

Comment financer en tout ou partie votre formation

1- Le CPF
QU'EST-CE-QUE LE CPF ?

Le Compte Personnel de Formation (CPF) est utilisable par tout salarié, tout au long de sa vie active, pour suivre une formation qualifiante. Le CPF a remplacé le Droit Individuel à la Formation (Dif).

 

Toutefois, les salariés ne perdent pas les heures acquises au titre du Dif et pourront les mobiliser jusqu'au 31 décembre 2020. Depuis le 1er janvier 2019, il est alimenté en euros et non plus en heures. Le CPF fait partie du Compte Personnel d'Activité (CPA).

  • De quoi s'agit-il ?
    Le compte personnel de formation (CPF) fait partie du compte personnel d'activité (CPA). Depuis janvier 2019, les heures sont transformées en euros à raison de 15 € par heure. Il recense : - les droits acquis par le salarié tout au long de sa vie active et jusqu'à son départ à la retraite, - et les formations dont peut bénéficier personnellement le salarié. Il s'agit de formations permettant notamment : d'acquérir une qualification (diplôme, titre professionnel, etc.), ou d'acquérir le socle de connaissances et de compétences, ou d'être accompagné pour la validation des acquis de l'expérience (VAE), ou de réaliser un bilan de compétences, ou de préparer l'épreuve théorique du code de la route et l'épreuve pratique du permis de conduire, ou de créer ou reprendre une entreprise ou, pour les bénévoles et volontaires en service civique, d'acquérir les compétences nécessaires à l'exercice de leurs missions. Pour avoir accès à ces informations personnalisées (droits, formations admises), il faut se connecter au site internet dédié au CPA et d'ouvrir un compte en étant muni de son numéro de sécurité sociale : ici Il est possible d'utiliser le CPF pour financer son permis B (préparations à l'épreuve théorique du code de la route et à l'épreuve pratique du permis de conduire). Il faut que : l'obtention du permis contribue à la réalisation d'un projet professionnel ou à favoriser la sécurisation du parcours professionnel du titulaire du compte, et que le titulaire du compte ne fasse pas l'objet d'une suspension de son permis ou d'une interdiction de solliciter un permis (cette obligation est vérifiée par une attestation sur l'honneur de l'intéressé). Pour être prise en charge, la préparation au permis B doit être assurée par un établissement agréé et déclaré en tant qu'organisme de formation.
  • Qui est concerné ?
    Le CPF s'adresse à toute personne : Salariée Membre d'une profession libérale ou d'une profession non salariée Conjoint collaborateur À la recherche d'un emploi
  • Fonctionnement ?
    Le CPF est alimenté automatiquement à la fin de chaque année proportionnellement au temps de travail réalisé au cours de l'année par le salarié dans la limite d'un plafond. Les droits restent acquis même en cas de changement d'employeur ou de perte d'emploi. Des abondements, c'est-à-dire des droits complémentaires, sont toutefois possibles au-delà de ce plafond. Alimentation du compte : Cas général : Pour un salarié à temps plein, ou à temps partiel, l'alimentation du compte se fait à hauteur de 500 € par année de travail, dans la limite d'un plafond de 5 000 €. Travailleur indépendant : Pour un travailleur indépendant, l'alimentation du compte se fait à hauteur de 500 € par année de travail, dans la limite d'un plafond de 5 000 €. Salarié non qualifié : L'alimentation du compte se fait à hauteur de 800 € par année de travail, dans la limite d'un plafond de 8 000 €, pour un salarié à temps plein qui n'a pas atteint un niveau de qualification sanctionné par : un diplôme de CAP/BEP, ou un titre professionnel enregistré et classé au niveau 5 du RNCP, ou une certification reconnue par une convention collective nationale de branche. Salarié bénéficiaire de l'obligation d'emploi : Pour un salarié bénéficiant de l'obligation d'emploi, c'est-à-dire Travailleur reconnu handicapé Victime d'accidents du travail ou de maladies professionnelles ayant entraîné une incapacité permanente Titulaire d'une pension d'invalidité attribuée au titre du régime général de sécurité sociale Bénéficiaire d'une pension militaire Titulaire d'une allocation ou rente d'invalidité des sapeurs-pompiers volontaires Titulaire de la carte "mobilité inclusion" Titulaire de l'allocation aux adultes handicapés (AAH), L'alimentation du compte est majorée de 300 € par année de travail, qui s'ajoutent aux 500 € perçus normalement (soit 800 € par an), dans la limite d'un plafond de 8000 €.

Le Plan de développement des compétences remplace depuis le 1er janvier 2019 le plan de formation. Il regroupe l’ensemble des actions mises en place par l’entreprise pour répondre à ses besoins : renforcement des compétences commerciales, accompagnement à la transformation digitale, changements organisationnels…

À travers le plan de développement des compétences, l’entreprise est tenue :

  • d’assurer l’adaptation des salariés à leur poste de travail ;

  • de veiller au maintien de leur capacité à occuper un emploi.

  • De quoi s'agit-il ?
    Le compte personnel de formation (CPF) fait partie du compte personnel d'activité (CPA). Depuis janvier 2019, les heures sont transformées en euros à raison de 15 € par heure. Il recense : - les droits acquis par le salarié tout au long de sa vie active et jusqu'à son départ à la retraite, - et les formations dont peut bénéficier personnellement le salarié. Il s'agit de formations permettant notamment : d'acquérir une qualification (diplôme, titre professionnel, etc.), ou d'acquérir le socle de connaissances et de compétences, ou d'être accompagné pour la validation des acquis de l'expérience (VAE), ou de réaliser un bilan de compétences, ou de préparer l'épreuve théorique du code de la route et l'épreuve pratique du permis de conduire, ou de créer ou reprendre une entreprise ou, pour les bénévoles et volontaires en service civique, d'acquérir les compétences nécessaires à l'exercice de leurs missions. Pour avoir accès à ces informations personnalisées (droits, formations admises), il faut se connecter au site internet dédié au CPA et d'ouvrir un compte en étant muni de son numéro de sécurité sociale : ici Il est possible d'utiliser le CPF pour financer son permis B (préparations à l'épreuve théorique du code de la route et à l'épreuve pratique du permis de conduire). Il faut que : l'obtention du permis contribue à la réalisation d'un projet professionnel ou à favoriser la sécurisation du parcours professionnel du titulaire du compte, et que le titulaire du compte ne fasse pas l'objet d'une suspension de son permis ou d'une interdiction de solliciter un permis (cette obligation est vérifiée par une attestation sur l'honneur de l'intéressé). Pour être prise en charge, la préparation au permis B doit être assurée par un établissement agréé et déclaré en tant qu'organisme de formation.
  • Qui est concerné ?
    Le CPF s'adresse à toute personne : Salariée Membre d'une profession libérale ou d'une profession non salariée Conjoint collaborateur À la recherche d'un emploi
  • Fonctionnement ?
    Le CPF est alimenté automatiquement à la fin de chaque année proportionnellement au temps de travail réalisé au cours de l'année par le salarié dans la limite d'un plafond. Les droits restent acquis même en cas de changement d'employeur ou de perte d'emploi. Des abondements, c'est-à-dire des droits complémentaires, sont toutefois possibles au-delà de ce plafond. Alimentation du compte : Cas général : Pour un salarié à temps plein, ou à temps partiel, l'alimentation du compte se fait à hauteur de 500 € par année de travail, dans la limite d'un plafond de 5 000 €. Travailleur indépendant : Pour un travailleur indépendant, l'alimentation du compte se fait à hauteur de 500 € par année de travail, dans la limite d'un plafond de 5 000 €. Salarié non qualifié : L'alimentation du compte se fait à hauteur de 800 € par année de travail, dans la limite d'un plafond de 8 000 €, pour un salarié à temps plein qui n'a pas atteint un niveau de qualification sanctionné par : un diplôme de CAP/BEP, ou un titre professionnel enregistré et classé au niveau 5 du RNCP, ou une certification reconnue par une convention collective nationale de branche. Salarié bénéficiaire de l'obligation d'emploi : Pour un salarié bénéficiant de l'obligation d'emploi, c'est-à-dire Travailleur reconnu handicapé Victime d'accidents du travail ou de maladies professionnelles ayant entraîné une incapacité permanente Titulaire d'une pension d'invalidité attribuée au titre du régime général de sécurité sociale Bénéficiaire d'une pension militaire Titulaire d'une allocation ou rente d'invalidité des sapeurs-pompiers volontaires Titulaire de la carte "mobilité inclusion" Titulaire de l'allocation aux adultes handicapés (AAH), L'alimentation du compte est majorée de 300 € par année de travail, qui s'ajoutent aux 500 € perçus normalement (soit 800 € par an), dans la limite d'un plafond de 8000 €.

RECONVERSION OU PROMOTION PAR L'ALTERNANCE

Entrée en vigueur le 1er janvier 2019, la Pro-A vise à faciliter l’évolution ou la réorientation professionnelle des salariés, par des actions de formation en alternance ou des actions validant les acquis de l’expérience (VAE).

 

Ce dispositif doit permettre au salarié de changer de métier ou de profession, ou de bénéficier d’une promotion sociale ou professionnelle.

  • De quoi s'agit-il ?
    Le compte personnel de formation (CPF) fait partie du compte personnel d'activité (CPA). Depuis janvier 2019, les heures sont transformées en euros à raison de 15 € par heure. Il recense : - les droits acquis par le salarié tout au long de sa vie active et jusqu'à son départ à la retraite, - et les formations dont peut bénéficier personnellement le salarié. Il s'agit de formations permettant notamment : d'acquérir une qualification (diplôme, titre professionnel, etc.), ou d'acquérir le socle de connaissances et de compétences, ou d'être accompagné pour la validation des acquis de l'expérience (VAE), ou de réaliser un bilan de compétences, ou de préparer l'épreuve théorique du code de la route et l'épreuve pratique du permis de conduire, ou de créer ou reprendre une entreprise ou, pour les bénévoles et volontaires en service civique, d'acquérir les compétences nécessaires à l'exercice de leurs missions. Pour avoir accès à ces informations personnalisées (droits, formations admises), il faut se connecter au site internet dédié au CPA et d'ouvrir un compte en étant muni de son numéro de sécurité sociale : ici Il est possible d'utiliser le CPF pour financer son permis B (préparations à l'épreuve théorique du code de la route et à l'épreuve pratique du permis de conduire). Il faut que : l'obtention du permis contribue à la réalisation d'un projet professionnel ou à favoriser la sécurisation du parcours professionnel du titulaire du compte, et que le titulaire du compte ne fasse pas l'objet d'une suspension de son permis ou d'une interdiction de solliciter un permis (cette obligation est vérifiée par une attestation sur l'honneur de l'intéressé). Pour être prise en charge, la préparation au permis B doit être assurée par un établissement agréé et déclaré en tant qu'organisme de formation.
  • Qui est concerné ?
    Le CPF s'adresse à toute personne : Salariée Membre d'une profession libérale ou d'une profession non salariée Conjoint collaborateur À la recherche d'un emploi
  • Fonctionnement ?
    Le CPF est alimenté automatiquement à la fin de chaque année proportionnellement au temps de travail réalisé au cours de l'année par le salarié dans la limite d'un plafond. Les droits restent acquis même en cas de changement d'employeur ou de perte d'emploi. Des abondements, c'est-à-dire des droits complémentaires, sont toutefois possibles au-delà de ce plafond. Alimentation du compte : Cas général : Pour un salarié à temps plein, ou à temps partiel, l'alimentation du compte se fait à hauteur de 500 € par année de travail, dans la limite d'un plafond de 5 000 €. Travailleur indépendant : Pour un travailleur indépendant, l'alimentation du compte se fait à hauteur de 500 € par année de travail, dans la limite d'un plafond de 5 000 €. Salarié non qualifié : L'alimentation du compte se fait à hauteur de 800 € par année de travail, dans la limite d'un plafond de 8 000 €, pour un salarié à temps plein qui n'a pas atteint un niveau de qualification sanctionné par : un diplôme de CAP/BEP, ou un titre professionnel enregistré et classé au niveau 5 du RNCP, ou une certification reconnue par une convention collective nationale de branche. Salarié bénéficiaire de l'obligation d'emploi : Pour un salarié bénéficiant de l'obligation d'emploi, c'est-à-dire Travailleur reconnu handicapé Victime d'accidents du travail ou de maladies professionnelles ayant entraîné une incapacité permanente Titulaire d'une pension d'invalidité attribuée au titre du régime général de sécurité sociale Bénéficiaire d'une pension militaire Titulaire d'une allocation ou rente d'invalidité des sapeurs-pompiers volontaires Titulaire de la carte "mobilité inclusion" Titulaire de l'allocation aux adultes handicapés (AAH), L'alimentation du compte est majorée de 300 € par année de travail, qui s'ajoutent aux 500 € perçus normalement (soit 800 € par an), dans la limite d'un plafond de 8000 €.

Le Compte Personnel de Formation (CPF) de transition professionnelle est une modalité particulière d’utilisation des droits inscrits sur le CPF, afin de financer une action de formation certifiante visant un changement de métier ou de profession. Il remplace depuis le 1er janvier 2019 le Congé individuel de formation (CIF).

  • De quoi s'agit-il ?
    Le compte personnel de formation (CPF) fait partie du compte personnel d'activité (CPA). Depuis janvier 2019, les heures sont transformées en euros à raison de 15 € par heure. Il recense : - les droits acquis par le salarié tout au long de sa vie active et jusqu'à son départ à la retraite, - et les formations dont peut bénéficier personnellement le salarié. Il s'agit de formations permettant notamment : d'acquérir une qualification (diplôme, titre professionnel, etc.), ou d'acquérir le socle de connaissances et de compétences, ou d'être accompagné pour la validation des acquis de l'expérience (VAE), ou de réaliser un bilan de compétences, ou de préparer l'épreuve théorique du code de la route et l'épreuve pratique du permis de conduire, ou de créer ou reprendre une entreprise ou, pour les bénévoles et volontaires en service civique, d'acquérir les compétences nécessaires à l'exercice de leurs missions. Pour avoir accès à ces informations personnalisées (droits, formations admises), il faut se connecter au site internet dédié au CPA et d'ouvrir un compte en étant muni de son numéro de sécurité sociale : ici Il est possible d'utiliser le CPF pour financer son permis B (préparations à l'épreuve théorique du code de la route et à l'épreuve pratique du permis de conduire). Il faut que : l'obtention du permis contribue à la réalisation d'un projet professionnel ou à favoriser la sécurisation du parcours professionnel du titulaire du compte, et que le titulaire du compte ne fasse pas l'objet d'une suspension de son permis ou d'une interdiction de solliciter un permis (cette obligation est vérifiée par une attestation sur l'honneur de l'intéressé). Pour être prise en charge, la préparation au permis B doit être assurée par un établissement agréé et déclaré en tant qu'organisme de formation.
  • Qui est concerné ?
    Le CPF s'adresse à toute personne : Salariée Membre d'une profession libérale ou d'une profession non salariée Conjoint collaborateur À la recherche d'un emploi
  • Fonctionnement ?
    Le CPF est alimenté automatiquement à la fin de chaque année proportionnellement au temps de travail réalisé au cours de l'année par le salarié dans la limite d'un plafond. Les droits restent acquis même en cas de changement d'employeur ou de perte d'emploi. Des abondements, c'est-à-dire des droits complémentaires, sont toutefois possibles au-delà de ce plafond. Alimentation du compte : Cas général : Pour un salarié à temps plein, ou à temps partiel, l'alimentation du compte se fait à hauteur de 500 € par année de travail, dans la limite d'un plafond de 5 000 €. Travailleur indépendant : Pour un travailleur indépendant, l'alimentation du compte se fait à hauteur de 500 € par année de travail, dans la limite d'un plafond de 5 000 €. Salarié non qualifié : L'alimentation du compte se fait à hauteur de 800 € par année de travail, dans la limite d'un plafond de 8 000 €, pour un salarié à temps plein qui n'a pas atteint un niveau de qualification sanctionné par : un diplôme de CAP/BEP, ou un titre professionnel enregistré et classé au niveau 5 du RNCP, ou une certification reconnue par une convention collective nationale de branche. Salarié bénéficiaire de l'obligation d'emploi : Pour un salarié bénéficiant de l'obligation d'emploi, c'est-à-dire Travailleur reconnu handicapé Victime d'accidents du travail ou de maladies professionnelles ayant entraîné une incapacité permanente Titulaire d'une pension d'invalidité attribuée au titre du régime général de sécurité sociale Bénéficiaire d'une pension militaire Titulaire d'une allocation ou rente d'invalidité des sapeurs-pompiers volontaires Titulaire de la carte "mobilité inclusion" Titulaire de l'allocation aux adultes handicapés (AAH), L'alimentation du compte est majorée de 300 € par année de travail, qui s'ajoutent aux 500 € perçus normalement (soit 800 € par an), dans la limite d'un plafond de 8000 €.
Besoin de plus d'infos ? Contactez nous

N'hésitez pas à nous contacter.

bottom of page