Rechercher
  • mauricealezra6

Pourquoi choisir l'alternance en 2022

Par le parisien étudiant le 19 janvier 2022.

Alors que l’année qui vient de s’écouler devrait déboucher sur un record de nombre de contrats signés en alternance, ce mode de formation apparait maintenant comme une référence bouleversant en profondeur l’enseignement supérieur. Selon le ministère du Travail, 56 % des contrats en alternance concernent des cursus de bac +2 et plus, contre 35 % il y a 5 ans.


Mi-décembre, le ministère en charge du Travail comptabilisait 650 000 contrats d’apprentissage signés. Une hausse de 25 % par rapport à l’année précédente, déjà historique, motivée par divers facteurs. À commencer par l'image totalement renouvelée de ce modèle. Longtemps associée aux métiers préparés en lycées professionnels (CAP, BEP et Bac Pro) ou à des professions manuelles trop souvent dévalorisées, cette réputation semble désormais bien loin…





D'autre part, la réforme de 2018 a marqué un tournant, en facilitant et libéralisant les conditions d'entrée dans l'apprentissage. L'explosion s'explique enfin de manière conjoncturelle, avec la mise en place de mesures de soutien très incitatives pour ce type d'embauche (5 000 euros pour le recrutement d'un apprenti mineur, 8 000 euros pour un majeur). Une nouvelle fois prolongées, les aides courront au minimum jusqu'au 30 juin 2022.


Bien que ces aides soient temporaires, leurs effets pourraient s'inscrire dans la durée, prévoit Erwan Poiraud, directeur de PPA Business School : « Beaucoup d'entreprises se sont acculturées à l'apprentissage. Elles ont découvert son fonctionnement et ses atouts. »


C’est le cas, en particulier, des petites et très petites entreprises (TPE), « qui ne disposent pas d’un service RH conséquent et qui craignaient la complexité d’un recrutement d’apprenti », explique-t-il. Aujourd’hui, plus des deux tiers des contrats sont signés en TPE. La fin des aides gouvernementales ne devrait pas réduire drastiquement le nombre de missions : « Une entreprise qui recourt à un apprenti renouvelle souvent l’expérience », se réjouit le directeur de PPA.





38 vues0 commentaire